En chemin avec Jésus de Nazareth

Je souhaitais vous inviter à "mettre le nez" dans le livre de l'Apocalypse

sur avril-mai 2020, mais le covid19 est arrivé !

Alors je vous propose en plusieurs "épisodes" de partir à la rencontre

de Jésus de Nazareth, Fils de Dieu - Fils de l'homme.

En 2006, j'ai imaginé une veillée méditative qui avait pour titre :

 

"Cet Homme-là !"

 

Bien sûr elle était proposée en direct avec un "mélange" de passages

d'Evangile, un commentaire et des chansons.

Sous une autre forme, je vous propose le même chemin

en retrouvant le Christ de Noël à Pâques :

de sa venue dans notre humanité jusqu'à sa Résurrection.

Episode 1 : Samedi 18 avril 2020

 

De la naissance de Jésus à son ministère public...

Depuis longtemps j'entendais mes amis de toujours me dirent : "Tu sais Jacques, nous on croit en Jésus, mais alors ton Eglise, on ne sait pas bien

quoi en penser ! C'est l'étincelle qui m'a fait imaginer cette veillée.

Et la première chanson que j'ai composée, elle s'inspire de leurs questions.

Elle peut paraître un peu "dure", mais il est bon d'entendre leurs questions...

Un Messie était attendu depuis longtemps par le peuple hébreu. Annoncé par le prophète Isaïe, le peuple était en attente ! Et il est venu sans faire de bruit,

une nuit dans le village de Joseph, Bethléem.

 

C'est vrai, des témoins nous ont parlé d'une présence, en Palestine, d'un certain Jésus, mais cela fait plus de 2000 ans, maintenant…

Depuis ce temps-là, tant d'évènements se sont passés, le monde a tant changé, le religieux aussi. Alors certains nous disent : "Il y a si longtemps…"

  Et il est venu, l'attendu … mais d'une manière inattendue, étonnante, et l'enfant a poussé son premier cri, dans la nuit,  peut-être que l'on entend mieux dans la nuit, le jour est bien trop bruyant des préoccupations des grands !  Dans l'Evangile selon St Luc chap. 1

 

L'ange dit: "Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple: 

en cette nuit vous est né un Sauveur, 

qui est le Christ, le Seigneur, dans la ville de David. 

Et ceci vous servira de signe: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche."

 

Et dans ce petit bout d'homme, ceux qui l'attendaient ont reconnu la présence de la Parole de Dieu, le "Dieu-avec-nous" ! Et sur les chemins de Palestine, la Nouvelle a commencé à se répandre : la Parole est là, dans cet enfant de la nuit de Bethléem !

Et puis, étonnamment, Lui, la Parole, il est resté silencieux pendant une trentaine d'années, partageant simplement la vie des habitants de son village, Nazareth.  A l'intérieur d'une famille humaine, comme tout enfant, comme tout ado, comme tout homme... Il est venu, homme au milieu des hommes, Dieu au visage d'homme, un homme de rencontre, un Dieu de rencontre, ouvrant la Parole, croisant le regard des hommes et des femmes de son pays !

Episode 2 :  Jeudi 22 avril 2020

 

Ministère public de Jésus jusqu'à la Passion

Jésus a commencé son ministère public vers l'âge de trente ans.

Pour cela, il s'est installé à Capharnaüm, bourgade située 

au nord du lac de Tibériade (appelé aussi mer de Galilée).

Le lac de Tibériade vu du mont des Béatitudes.

Et la Bonne Nouvelle est annoncée

par l'Envoyé du Père : Jésus de Nazareth !

Pour cela, très vite, Jésus a appelé ses premiers compagnons :

Pierre et André, Jacques et Jean.

D'autres ont été appelés et le groupe des "Douzes"

s'est constitué : les Apôtres.

D'emblée, Jésus s'est entouré d'une "équipe" !

Il n'a jamais été seul, sauf sur la Croix,                                                                    et pour prier le Père, à l'écart !

Et pendant tout le temps qu'Il a passé sur les routes

de Palestine, il n'a eu de cesse de rencontrer

les hommes et les femmes de son pays.

Il y a dans les Evangiles des rencontres magnifiques et inattendues !

La Samaritaine, la Cananéenne, la femme adultère, Zachée,

Marthe et Marie, Lazare, le centurion, la veuve de Naïm,

pour ne citer que ceux-là !

Jésus n'a écarté personne. A chacun et chacune, il a offert

son regard et son visage de tendresse, de compassion,                                  et sa Parole d'amour et de bonheur...

- Regard et Parole de compassion envers cette foule immense qui le suivait,

qui espérait une guérison, une délivrance, un regard d'amitié, une parole de pardon, une main tendue... La foule des petits et des pauvres... 

- Regard et Parole de compassion envers cette femme cananéenne              du pays de Tir et Sidon, qui vient le supplier pour sa fille malade...

- Cette chanson (La cananéenne) a été composée par Jean HUMENRY,                         que beaucoup connaissent dans la région. Nous n'avons fait que prêter nos voix!

- Regard et Parole d'amour et de bonheur envers cette foule,                         là-haut, sur la montagne ...

Mais la question intérieure reste : Qui est-il, cet homme-là ? D'où vient-il ? Que vient-il faire vraiment ? Quel est son nom ? N'est-il qu'un homme ? Est-il vraiment Dieu ? Qui est donc cet homme-là :                                                        - est-il le visage humain de Dieu ?

                              - est-il le visage divin de l'homme ?

                                                                         - est-il l'un et l'autre ?

Jésus s'en alla avec ses disciples vers les villages de Césarée de Philippe, et en chemin il posait à ses disciples cette question: "Qui suis‑je, au dire des gens?" ils lui dirent: "Jean le Baptiste; pour d'autres, Elie; pour d'autres, un des prophètes"—"Mais pour vous, qui suis‑je?" Pierre lui répond: "Tu es le Christ."   (Mc 8/27‑29)

Ce qu'il est, il nous le dit par son message …

"J'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, j'ai eu soif et vous ne m'avez pas donné à boire, j'étais un étranger et vous ne m'avez pas accueilli, nu et vous ne m'avez pas vêtu, malade et prisonnier et vous ne m'avez pas visité. Alors ceux-ci lui demanderont à leur tour: Seigneur, quand nous est il arrivé de te voir affamé ou assoiffé, étranger ou nu, malade ou prisonnier, et de ne te point secourir'? Alors il leur répondra: En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait." (Mt 25/42‑45).

Quelle que soit la réponse qui habite nos vies,

cet homme-là nous ouvre à son humanité, à notre humanité.

Certains le nomment "Fils de Dieu", Lui aimait s'appeler "Fils de l'Homme" !

 

"Jésus nous dit : "J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir... Seigneur, quand nous est‑il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir, malade ou prisonnier et de venir te voir? En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont  mes frères, 

c'est à moi que vous l'avez fait."     (Mt 25/35‑40).

 

Comment ne pas renaîtreà à cette humanité-là, humanité solidaire, fraternelle ?

Episode 3 :  mardi 28 avril 2020

 

Passion et Résurrection de Jésus

Les ténèbres vont envahir la terre, la nuit du tombeau...

Mais nous devons croire en la promesse de Jésus :

"le troisième jour, je ressusciterai !"

Et la lumière brillera à jamais !

L'avenir est ouvert : marchons à sa suite !

Cette chanson que nous reprenons avec nos voix a été composée par             Hubert Bourel et Marie-Louise Valentin. Merci à eux, des amis croisés en 2003.

Même à l'intérieur de notre maison, de notre Eglise, ce n'est pas toujours ça !  La lumière est souvent ternie par nos égoïsmes, notre orgueil, notre soif de pouvoir, nos jalousies, nos désirs de richesses ou de notoriété …

Il y a des choix à faire, parfois difficiles... 

 

"Nul ne peut servir deux maîtres: ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir en même temps Dieu et l'Argent ".  (Mt 6/24)  

 

Jésus lui a fait le choix suprême :

 " il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie  pour ceux que l'on aime !"     (Jean 15/13)

Il est allé au plus profond de la nuit des Hommes, pour y faire briller sa LUMIERE !  Une brèche est ouverte et la Lumière commence à jaillir … Notre humanité a un avenir… Ecoutons le prophète Ezékiel :

 

"La main de Dieu fut sur moi,  et il me déposa au milieu de la vallée, une vallée pleine d'ossements. Il me la fit parcourir, parmi eux, en tous sens. 

Or les ossements étaient très nombreux sur le sol de la vallée, et ils étaient complètement desséchés.  Il me dit: "Fils d'homme, ces ossements vivront-ils?" Je dis: "Seigneur Dieu, c'est toi qui le sais."  Il me dit: "Prophétise sur ces ossements. Tu leur diras: Ossements desséchés, écoutez la parole de Dieu.  Ainsi parle le Seigneur Dieu à ces ossements. 

Voici que je vais faire entrer en vous l'esprit et vous vivrez."  (Ez 37/1-5)

 

La promesse de Dieu sera tenue : Les tombeaux peuvent devenir crèches !

Et Quelqu'un est venu 33 ans auparavant...

N'oublions jamais que Jésus est né au milieu de la nuit !

C'est peut-être parce que cet Homme‑là  a laissé quelque trace sur le chemin de nos vies, au plus profond de nos cœurs, que nous sommes là, à écouter sa Parole!

Lui, qui est allé jusqu'au bout…  jusqu'au bout de l'Amour, jusqu'au bout de son humanité…  pour servir ses frères et sœurs... jusqu'à donner sa Vie, par amour ...  dans le quotidien le plus simple,  au plus près de nos vies...  Avec du pain, avec du vin, Il nous a laissé la mémoire d'un repas …  Jésus a versé son sang pour nous, et pourtant, nous n'avons pas de liens de sang avec cet Homme-là,  mais l'amour n'en a pas besoin !    

Un repas, comme un Signe, une promesse,  un don sans retour … Servir Dieu, servir l'homme dans un même élan: Dieu et l'Homme ensemble ! Et un appel … : 

" Faites cela en mémoire de moi."

MAIS … le monde, qu'il soit religieux ou civil, n'aime pas ceux qui dérangent, il condamne ceux qui pensent, qui vivent et qui agissent autrement,

 

"Il vaut mieux qu'un seul

meure pour tout le Peuple …"  

(Jean 18/14)

 

Il faut le faire taire ! Et Jésus est emmené, d'abord devant le Sanhédrin, le tribunal religieux juif, puis devant l'autorité civile romaine, Pilate le gouverneur…Ce n'est pas facile d'aller jusqu'au bout, jusqu'au bout de l'humanité, jusqu'au bout de la souffrance et du don total, jusqu’à la mort ... même pour Dieu !

L'angoisse saisit Jésus, et nous le sentons à cet instant si proche de nous !

Mais peut-être qu'à ce moment-là,                                       au cœur de sa souffrance,

Jésus nous est vraiment donné                                     comme le "Fils de l'Homme !"

Il est bien de notre humanité …

Un cri, une prière, un appel … 

"Père, pourquoi m'as-tu abandonné?"

Et puis le silence de la nuit qui tombe, 

 la Parole va-t-elle se taire à jamais ?

Le centurion dira, devant Jésus crucifié,

et qui vient de rendre son dernier souffle :  

"Vraiment cet homme était Fils de Dieu !" 

 (Mt 27/54)

Une pensée émue pour ce vieil ami, décédé le 14 avril 2017, qui est                            l'auteur-compositeur de ce très beau chant,  Noël Colombier.

Mais le dimanche, au matin, très tôt,

Marie-Madeleine trouve le tombeau vide !

Et la nouvelle va jaillir :

 

"Jésus est ressuscité !"

 

 

Alléluia !

Episode 4 : Lundi 4 mai 2020

 

Le temps de la Foi et de la Mission des disciples.

 

Le temps de la Foi est venu !

Il faudra CROIRE sans VOIR !

Faire confiance (foi) à cet Homme-là !

Comme Marthe et tant d'autres depuis...

 

À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Comme Béthanie était tout près de Jérusalem – à une distance de quinze stades, c’est-à-dire une demi-heure de marche environ –, beaucoup de Juifs étaient venus réconforter Marthe et Marie au sujet de leur frère. Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : "Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera." Jésus lui dit : "Ton frère ressuscitera." Marthe reprit : "Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour." Jésus lui dit : "Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ?"  Elle répondit :

" Oui Seigneur, je le crois :

Tu es le Christ, le Fils de Dieu,

Tu es Celui qui vient dans le monde."

                                                                                                         (Luc 11/17-27)

 

      La pierre est roulée… le tombeau est ouvert, vide !   

La mort n'a pas pu retenir cet Homme-là,

parce qu'il n'y aura jamais rien 

qui pourra emprisonner l'Amour !

Et cet Homme‑là est venu nous le dire … 

par sa propre mort

et dans l'incroyable lumière 

de sa mystérieuse Résurrection …

 

"Comme Jésus était à table avec eux, qu'il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. Leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent... 

mais il avait disparu de devant eux. Et ils se dirent l'un à l'autre: "Notre cœur n'était‑il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Ecritures?" A cette heure même, ils partirent et s'en retournèrent à Jérusalem.

Ils trouvèrent réunis les onze et leurs compagnons, 

qui leur dirent: "C'est bien vrai! le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Simon!Et eux de raconter ce qui s'était passé en chemin, et comment ils l'avaient reconnu à la fraction du pain."   (Luc 24/31-35)

Et nous aujourd'hui ?

Et chacun et chacune de nous aujourd'hui ?

Croyons-nous vraiment ?

Nous pouvons être des vivants,

des vivants de sa Vie, 

des vivants de sa Parole,

des vivants de son Esprit,

Et par Lui, le chemin du Père nous est ouvert, 

le chemin du bonheur est possible... 

Par lui, la Parole qui dit et qui fait, 

nous sommes en création,

depuis les commencements, 

jusqu'au Jour de Dieu, 

jusqu'au jour de l'Amour en plénitude,

où tout sera achevé, accompli.

Et ce jour-là,

nous saurons vraiment qui Il est, 

et ce jour-là,

nous saurons vraiment qui nous sommes ! 

Alors gardons sa Parole comme l'unique trésor, 

la Parole de cet Homme‑là, 

une Parole bien au delà des mots,

Une Parole qui nous dit : 

"Je t'aime!" parce qu'elle est 

Amour et Vérité.

Une Parole qui nous dit : "Sois vivant !", 

parce qu'elle est Vie .

Une Parole qui nous dit : "Viens, suis-moi !" 

parce qu'elle est Chemin.

Gardons au fond de nos cœurs 

la trace de son visage, la joie de sa présence, 

puisqu'il nous dit maintenant, 

avec tendresse et dans la force de l'Esprit : 

"Lève-toi et marche, viens, suis-moi.

Je suis la Résurrection et le Vie,

et dans la lumière de l'Esprit, 

 je te conduirai vers le Père"…

Et n'oublions jamais

 

que cet Homme-là nous a aussi dit :

 

 

"Moi, je suis avec vous

 

tous les jours

 

jusqu'à la fin du monde ! "

                                                                                      (Mt 28/20)